DVRGV Radio, un projet qui s’arrête

1 736 affichages

Un projet qui s’arrête, c’est toujours difficile.
J’ai tout à fait conscience que j’ai aussi ma part de responsabilité quant à la fin prématurée de celui-ci. Voilà qui remet les idées en place, toujours se souvenir que nous ne vivons pas dans le monde des bisounours, que chacun fait ce qu’il faut pour réussir, quitte à écraser son adversaire. N’est-ce pas le but primaire de l’Homme ? Piétiner pour mieux régner ?

J’ai toujours été attiré par le domaine de la radio. Quand j’étais beaucoup plus jeune, j’étais fan d’émissions radio libre comme par exemple Maurice et Super Nana sur SkyRock, à l’époque où on pouvait tout dire s’en se faire censurer, à l’époque où les « codes » de la radio étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui.

En 1997, alors que j’étais en internat pour la semaine, je réalisais déjà des petites émissions sur cassette qu’on m’avait autorisé à diffuser pendant les 2 heures du lundi matin , dans le taxi qui m’emmenait à l’école. Le weekend, à la maison, un poste double-cassette me permetait d’enregistrer ma voix entre coupée de musiques que je voulais écouter durant le trajet. Ce n’était pas complètement dingue mais c’était mes débuts, et je n’avais que 13 ans.

En 2008, alors que je vivais à Chasseneuil du Poitou, j’ai créé ma première Webradio. Au début, il y avait juste une machine qui diffusait de la musique H24, puis je me suis équipé d’un micro qui me permettait d’intervenir en direct.
Jusqu’en 2010, j’ai exploré, appris les techniques numériques, de Voix sur Ip, les interconnexions, les câblages, la programmation d’automation … Lors de mon retour sur Grenoble, j’ai investi dans du matériel plus conséquent et j’ai pu véritablement commencer la radio en animant avec un Ami. Je pouvais recevoir des gens à l’antenne par le biais du téléphone, j’avais intercalé des jingles, créé des chroniques… Puis la jalousie d’incompétents m’a forcé à arrêter en 2013 puisque j’ai été dénoncer auprès de la SACEM.

Lors de la création de DVRGV, je m’étais mis en tête de recréer une webradio en restant dans les clous, avec un vrai projet et une ambition de faire grandir le bébé jusqu’à pouvoir émettre en hertzien sur un territoire local. Avec ma petite équipe, je me suis battu durement pour aboutir à un projet de webradio qui a pu voir le jour le 28 octobre 2017. Il avait pour mission de revitaliser notre commune en mettant en avant les acteurs locaux, associations, entrepreneurs, commerces locaux. Celui-ci était devenu si performant techniquement, qu’il nous manquait plus que le relai FM ou RNT. A la fin du projet, le 20 juin 2020, nous étions capable de diffuser H24 avec une playlist plus tôt large et variée, des chroniques, une playlist dédiée aux artistes locaux, j’avais réalisé un système automatisé de diffusion de la météo nationale, un standard téléphonique nous permettant d’interagir avec des auditeurs à l’antenne, un Système de téléconférence permettant à un animateur distant d’animer comme si il était dans notre studio, nous pouvions retransmettre en vidéo nos émissions en direct sur notre page Facebook, recevoir des invités jusqu’à 4 personnes au sein de notre petit studio, et pour finir, j’avais créé un petit dispositif permettant de retransmettre notre webradio sur le réseau d’enceintes du centre-ville de ma commune.

Nous avions atteint le maximum technique qu’une petite webradio pouvait acquérir.

Par le passé, j’ai souvent dû faire face à la jalousie de personnes frustrées, en manque d’initiatives ou à court d’idées pour créer des projets. Jusqu’ici, ça a toujours été au sein du cercle des déficients visuels. J’ai toujours réussi à y faire face. Pendant quelques années, je me suis éloigné de ces gens nocifs, et j’en ai oublié le caractère méchant et égoïste de la race humaine.

En 2019, un autre projet du même objectif que le mien, a vu le jour sur Saint-Marcellin. Mes tentatives innombrables de réunir nos 2 projets dans le but de créer quelque chose de très grand, ont été infructueuses. Je ne m’étalerai pas sur les embuches qu’on a dû surmonter, ni sur les remarques extrêmement désobligeantes aux quelles j’ai dû faire face. Pour sûr, elles ont été si nombreuses et douloureuses qu’il m’est arrivé à plusieurs reprises de vouloir tout arrêter. Mais jusqu’à ce coup de massue, mon équipe aussi petite qu’elle soit, a toujours été bienveillante et a toujours réussi à me motiver pour continuer.

Est arrivé cette période de confinement, mais surtout cet article d’une presse locale, dans lequel il était affirmé qu’avant la création de cette radio concurrente, aucun médias du genre n’existait, qu’il y avait véritablement besoin d’une radio de proximité.

Sans conteste, un média radiophonique local était nécessaire, puisque la seule existante, et possédant une fréquence hertzienne semblait être complètement défraîchie.
Mais d’affirmer qu’il y en avait pas d’autres avant avril 2019, alors que DVRGV Radio était créée et tournait à plein régime depuis Octobre 2017 ? Alors que cette dite presse locale avait déjà écrit des articles sur l’association DVRGV et de ce fait, connaissait notre projet ? Ce fut le sceau d’eau qui fit déborder le vase !!!

A ce moment là, quelque chose s’est cassé au plus profond de moi et l’envie de poursuivre ce projet a complètement disparu. Mon enthousiasme d’animer les événements commerciaux locaux, de recevoir des gens dans mon studio, de réaliser des émissions où je n’avais qu’un souhait d’interaction avec mes auditeurs, a véritablement fait place au dégoût, à la tristesse…

En Juin 2020, après avoir honoré 2 contrats avec l’Union commerciale de Saint-Marcellin, j’ai décidé de tout arrêter, de mettre un terme à ce projet de Webradio qui ne semblait intéressé que mes proches et certains des commerçants qui avaient toujours soutenus cette initiative…

J’ai donc entrepris de vendre tout le matériel dédié à la webradio, afin de me concentrer sur les projets initiaux de l’association, mais surtout d’en créer un autre, cette fois-ci, d’entreprise. Ceci fera l’objet d’un autre article.

Conclusion

Difficile de conclure de manière objective et positive. Heureusement, j’ai mis du temps à écrire cet article, je suis revenu plusieurs fois sur certaines phrases que j’ai fini par reformuler, ou même supprimer.
Je regrette le manque d’intérêt des saint-marcellinois pour ce projet qui aurait pu véritablement devenir très grand, la commune de Saint-Marcellin qui nous a donné une petite subvention de 500 euros mais dont les élus et particulièrement monsieur le Maire JM REVOL, qui a catégoriquement refusé de s’investir avec nous.
Mais heureusement, ce projet de Webradio m’a permis d’approfondir ma technique informatique, développement, architecture.… J’ai rencontré de très belles personnes, je me suis tapé des barres de rire avec Benoît, membre de l’association DVRGV mais aussi ami, qui, à plusieurs reprises, est venu animé avec moi, par le biais de notre système de téléconférence. Je suis très fier des 2 stagiaires à qui j’ai pu transmettre mes connaissances. Je n’oublie pas les quelques commerçants qui ont soutenu ce projet, dont certains sont même venus enregistrés leur propre publicité au sein même du studio.
Même si quelques personnes ont été présents à un certain moment du projet et qui ont décidé de se tourner vers une autre direction concurrente, je les remercie de ces moments partagés. Et par-dessus tout, j’ai une immense pensée pour Marc (Krys Saint-Marcellin) sans qui la sonorisation des événements commerciaux n’auraient sûrement pas pu avoir lieu, pour ma femme et mes deux enfants, Benoît et sa petite famille, Christian G, et nos plus fervents auditeurs qui se reconnaîtront.
Pour finir, si vous avez envie de créer quelque chose, que ce quelque chose vous tient à coeur, mettez toute votre énergie pour le faire. Ne laissez jamais personne vous piétiner, créez votre quelque chose, simplement parce que vous en avez envie, faites le pour vous-même, surtout pas pour les autres. Et si un jour, vous ressentez le besoin d’arrêter pour quelque raison que ce soit, arrêtez tout, repartez de zéro, et lancez vous dans autre chose. N’attendez jamais rien de personne, entourez vous de gens de confiance si c’est nécessaire, mais ne comptez que sur vous-même !

Une réponse sur “DVRGV Radio, un projet qui s’arrête”

  1. Nous sommes tristes et déçus, mais toujours avec Toi Manu, toujours plein d’initiatives et de courage, pour comme à chaque fois repartir de l’avant encore plus costaud ! A très bientôt…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.