Mettre en place une Webradio – 5. Configuration de SAM Broadcaster

1 481 affichages

Comme je l’ai expliqué précédemment, j’ai choisi SAM Broadcaster. Ce logiciel d’automation disponible Sous windows et sur Linux, est plus tôt complet et correspond aux besoins que j’ai défini pour ma webradio,
même si Il existe plein d’autres logiciels d’automation comme Radio Boss ou Radio DJ…

Je ne m’attarderai pas tellement sur l’installation sous microsoft Windows puisqu’elle est plus tôt simple. Je recommande simplement de choisir le SGBD (Gestion de base de donnée) MYSQL, soit en local, soit en “remote” à distance. Mais surtout pas Firebase qui me paraît pas suffisamment robuste si on possède une très grosse bibliothèque de musique. Par conséquent, lors de l’installation, Sam Broadcaster vous demandera de choisir entre différents gestionnaires de base de donnée, pensez donc à récupérer la dernière version du serveur MYSQL, si vous optez pour l’utilisation de MYSQL en local, ce que je recommande.

Mon choix de Shoutcast comme serveur de relai n’a aucune incidence pour la configuration de Sam Broadcaster.

Configuration des écrans

Evidemment, cette première configuration est très personnelle. Il s’agit simplement de répartir, afficher ou masquer les éléments/outils qui sont proposés, dans 3 fenêtres, auxquelles on accède à l’aide des touches F5, F6 et F7. Cela permet d’avoir un environnement de travail propre à chacun.
Par exemple, dans mon cas : :

  • Dans la première, j’affiche l’arborescence de la bibliothèque et de la playlist, la file d’attente des chansons à jouer, l’indicateur de trafique de connexion à la webradio et le gestionnaire de script d’automatisation.
  • Dans la seconde, j’affiche l’historique des morceaux joués, le gestionnaire des encodeurs, ainsi que celui des événements à programmer.
  • La troisième me permet d’activer ou de désactiver le micro, dans le cas où son état se modifie, notamment lorsque j’éteins la console de mixage quand je ne suis pas devant.

Pour configurer vos écrans, rien de plus simple.
Pressez F5 pour le premier écran,
Rendez vous dans l’icône “Windows” de la barre de menu avec “ALT+W”,
Validez sur l’élément que vous souhaitez afficher dans cet écran, faites la même chose pour ceux que vous voulez masquer,
Renouvelez la manipulation jusqu’à ce que le nombre d’outils vous convienne,
Puis passez à l’écran suivant en pressant F6, puis F7, en réalisant la manipulation décrite ci-dessus pour chaque écran. Pour les personnes voyantes, vous pouvez agencer votre fenêtre avec les différents éléments en les faisant glisser avec votre souris.

Playlists

Dans un de vos écran, vous avez forcément afficher le module des playlists, (ou tracks). En la parcourant, vous avez pu vous rendre compte qu’il y a déjà beaucoup de choix comme “Tracks”, “Jingles”, “ADVERTISSEMENTS”… Ces catégories ne peuvent pas être supprimées ni modifiées. Mais rassurez-vous, vous pouvez créer autant de sous-catégories que vous le souhaitez. Par exemple, dans ma catégories “Tracks”, j’ai créé les sous-catégories “Divers”, “Reggae”, “Live”, “SmoothJazz” et “Direct”. Dans ma catégorie “Jingles”, j’ai créé les sous-catégories “Général” et “Matinal”… Cette opération se réalise tout d’abord en dépliant la catégorie parente, puis en faisant “CTRL+N”. Vous êtes invités à saisir le nom de la sous-catégorie, suivi de “ENTEr” pour valider. Sachez toutefois que cette étape n’est pas foncièrement obligatoire, vous pouvez mettre toute votre musique dans une seule catégorie. Vous serez quand-même forcés d’insérer vos fichiers jingles dans une catégorie à part.

Quand toutes vos sous-catégories sont créées, il faut les remplir avec votre bibliothèque musicale. Vous avez la possibilité de faire ça par dossiers complets si votre médiathèque est classée par genre, ou bien par un seul fichier à la fois. Pour se faire, déplacez vous dans la catégorie ou sous-catégorie désirée à l’aide des flèches directionnelles. Positionnez-vous dans la zone de liste qui doit être normalement vide, puis faites un clique droit de souris ou pressez la touche « Menu contextuel ». Déplacez vous sur le sous-menu « ADD » et dépliez le. Choisissez en suite la manière préférée pour importer vos médiathèques.
Dans le cas où vous avez plusieurs sous-catégories, ce qui devrait être le cas si vous souhaitez au moins insérer des jingles, renouvelez la procédure.
Après ça, si vous pressez “F1”, vous devriez entendre un morceau joué. Pressez “F3” pour arrêter la lecture.

Passons à la suite !!!

Les encoders.

Le principe d’une Webradio, c’et bien sûr de diffuser sur internet. Il faut donc un logiciel d’automation comme Sam Broadcaster, un serveur shoutcast ou Icecast. Et il faut faire le lien entre les deux. Voilà pourquoi il faut configurer un encoder. Ce n’est pas propre à Windows ou à Sam Broadcaster, vous trouverez ce procédé dans toutes les configurations de logiciels dédiés aux Webradios.
Rendez-vous donc dans la fenêtre où vous avez afficher le gestionnaire d’encoder. Positionnez vous sur la liste déroulante qui doit être vide et faites un clic droit de souris ou pressez la touche « Menu contextuel ». Validez sur « New ». Une liste des différents encoders s’affiche. Personnellement, j’ai choisi MP3 (normal), c’est le format le plus courant. Quand votre encoder MP3 est sélectionné, vous accédez à tout ce qui concerne le taux d’échantillonnage. Dans l’onglet « Converter », on va encoder notre flux en MP3 128KB/S 16bits Stéréo, le meilleur rapport qualité/quantité. Ce choix dépend de la bande passante de votre serveur shoutcast, et le nombre d’auditeurs que celui-ci accepte. Me concernant, j’ai choisi 44100 HZ 160KB/S Stéréo.
Ensuite, rendez-vous dans l’onglet « Server Detail » dans lequel vous insérez les informations de connexion à votre serveur relai, « Localhost » signifiant que vous hébergez Shoutcast sur la même machine que Sam Broadcaster. Si ce n’est pas le cas, c’est l’IP du serveur distant qu’il faut saisir. Port (8000 par défaut), mot de passe, informations de la webradio, et choisissez « Shoutcast » parmi les types de serveurs, puis validez sur OK pour enregistrer votre configuration.

Si votre serveur Shoutcast est déjà prêt, un simple appui sur F9, lancera la liaison entre votre Sam broadcaster et votre Shoutcast. Vous n’avez plus qu’à lancer la lecture de Sam Broadcaster et de vous rendre sur l’adresse de votre flux Radio.

Ecoute et prise d’antenne

Dans l’état, votre configuration permet de diffuser votre médiathèque. Vous devriez entendre la musique sur votre Carte son principale si vous pressez F1.
Mais ma vision de la radio, c’est aussi de parler aux auditeurs et d’interagir avec eux…
Si vous en êtes arrivés à cet article, c’est que vous avez déjà lu celui sur les branchements et interconnexions.
Si ce n’est pas le cas, prenez le temps de le consulter.

C’est bon, vous l’avez lu ? Bon alors, ça veut dire que vous avez la même vision que moi de la radio et que vous avez donc pu faire l’acquisition d’une table de mixage reliée en USB.
Avant tout, nous allons permettre à Sam de diffuser la musique sur votre table de mixage USB. Rendez vous dans votre barre de Menu avec « ALT », choisissez « File » et descendez et validez sur « Config ». Dans cette fenêtre de configuration, sélectionnez « Audio Mixer Pipeline », Choisissez « Encoders » dans la liste déroulante « Voice FX Destination », puis à l’aide de votre souris ou du curseur souris de votre revue d’écran, cliquez sur « Air OUT ». Ici, choisissez votre table de mixage en sortie et validez sur OK, puis fermez la fenêtre des préférences en validant encore sur OK. Désormais, le son de la musique diffusée dans Sam Broadcaster sort par votre console de mixage.

Pour interagir avec vos auditeurs, ou même tout simplement permettre à vous auditeurs d’entendre ceux qui appellent ou vos mots dans votre micro (en résumé tout ce qui entre dans votre table de mixage), il est nécessaire d’indiquer à Sam Broadcaster le nom de votre périphérique d’entrée. Dans votre troisième écran par l’appui de la touche F7, faites afficher le module « Voice FX ». En haut de la fenêtre, vous trouverez un icône libellé « Config », cliquez dessus et choisissez votre périphérique d’entrée, soi votre table de mixage USB. Validez la configuration par OK. Dans cette même fenêtre, activer l’utilisation du micro de manière permanente. Cherchez l’icône correspondant appelé « Mic » qui doit être sur « OFF » et cliquez dessus pour le passer à « ON ». Pour les personnes déficientes visuelles utilisant une revue d’écran, ce module n’est pas très accessible, utilisez donc le curseur souris (Curseur Jaws par exemple).
Parfait !!! Désormais, en pressant la touche F11, vous remarquez que la musique se baisse, vous pouvez donc parler dans votre micro, ou diffuser un auditeur qui vous a appelé sur votre standard. Vos auditeurs peuvent entendre tout ce qui transite par la table de mixage. Vous venez de prendre l’antenne ! Relâchez la touche F11 et le volume de la musique remonte, la prise d’antenne est coupée.
Pour maintenir la prise d’antenne ouverte, pressez les touches « Shift+F11 », pour couper la prise d’antenne, pressez juste « F11 ».

Conclusion

Dans cet article, on a vu quelques raccourcis, certains sont très utiles si vous n’avez pas accès à la manipulation de votre souris. Je vous ferai un article récapitulatifs de ceux-ci. Quoiqu’il en soit, on y est presque. Il nous faut maintenant configurer notre serveur shoutcast, Voyons ça, dans notre prochain article.

En attendant, la section commentaire est toujours à votre disposition en cas de problème 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.