Mettre en place une WebRadio – 1. Préambule

1,525 affichages

Dans le milieu de la déficience visuelle, le média radiophonique est plus tôt prisé. Depuis ces 10 dernières années, je n’ai pas cessé de voir des webradios pousser à tout va, juste pour
faire comme les autres en essayant de faire toujours mieux que son voisin, ou bien simplement par envie personnel. C’est bien entendu la deuxième proposition que je salue et qui me motive à vous partager mon expérience concernant la création et la gestion d’une Webradio. Je n’ai pas du tout la prétention de m’autoproclamer expert en Webradio, encore moins de dire que mon projet est mieux que tous les autres. Celui-ci reste encore à parfaire, et chaque jour qui passe, je m’y attelle. Mais, aujourd’hui, avec l’infrastructure multiplateforme multi services que j’ai créé, je pense être en mesure de vous proposer quelques idées pertinentes. D’autant plus, que DVRGV Radio a été mise à rude épreuve ces 3 dernières semaines, puisque l’association a eu la chance d’être partenaire d’un événement local et a pu être diffusé sur les enceintes du Centre-Ville de Saint-Marcellin. Ce qui m’aura permis de vérifier, confirmer ou améliorer certains procédés.

Euh… ça vient d’où ça ?


Lorsque j’avai 10 ans, rien qu’avec un lecteur enregistreur double-cassette, je m’amusais déjà à créer des enchaînements de voix et de musiques. J’appelais ça des émissions, émissions que je diffusais dans le taxi qui m’emmenais à ma pension scolaire le lundi matin et qui me ramenait chez moi le vendredi soir. Soyons honnête avec un peu de recul, c’était juste trop pourri !!!! Mais, j’étais adolescent, je ne connaissais pas l’informatique, j’étais juste un amoureux de la radio.

Le temps passe… Puis en 2009, je décide de créer ma webradio non officielle : Radio DPK. Celle-ci perdure pendant 4 ans, elle évolue, elle se perfectionne, jusqu’à pouvoir réaliser de vraies émissions en direct live avec plusieurs invités. Elle commence par juste de la diffusion de musique, puis elle est agrémentée d’un habillage de jingles, je commence à programmer quelques émissions pré-montées, je fais mon premier direct avec mon ami Virgile en 2010 avec un micro de podcasting posé sur ma table de salle à manger, je reçois mes premiers auditeurs par le téléphone en 2012, et j’invite mes premiers intervenants en 2013.
L’aventure s’arrête en septembre 2013, puisque la jalousie de l’aveugle n’étant plus à prouver, et que ma webradio n’étant pas déclarée, un individu me dénonce auprès de la SACEM, qui me somme de cesser mon activité ou de régulariser les frais correspondant aux 4 ans d’activité. Je décide donc de tout laisser tomber en gardant à l’esprit de recommencer un jour de manière plus légale. C’est donc pour ça, que j’ai créé en partie, l’association DVRGV, dont je suis président et membre super-actif depuis sa création.

Conclusion


Cette expérience de Webradio pirate m’aura permis d’apprendre un tas de chose sur le concept, et de renforcer certaines de mes connaissances en informatique.

A travers plusieurs articles futures, je souhaite d’une part garder une trace de mon projet de mise en place de DVRGV Radio, mais aussi faire profiter de mes expériences, ceux qui auraient l’idée de créer un projet comme celui-ci, avec une seule motivation : se faire plaisir.

Nous parlerons de programmation, de configuration, d’installation, de câblage, d’interconnexion, de serveur téléphonique, de standard, de conférence… En somme, un programme chargé ! Alors, restez connecté.

3 réponses sur “Mettre en place une WebRadio – 1. Préambule”

  1. Salut manu, très bon article comme d’habitude, et sympa de découvrir comment commencer une webradio, je ne pense pas en créer une moi-même mais juste pour le plaisir de savoir comment ça se passe par curiosité lol.
    Et pour ta radio pirate et oui il y a toujours des gens jaloux surtout derrière un pc c’est facile, enfin bref.
    bonne continuation hate de découvrir la suite

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.