Un an après la fin de DVRGV Radio

1 431 affichages

Il y a un an, presque jour pour jour, je prenais une dure décision, j’arrêtais les serveurs de DVRGV Radio.
Pour comprendre, revenons quelques années en arrière

En Mai 2014, je mets en place le Collectif DVRGV, un regroupement de passionnés du son. Nous sommes une dizaine de membres lorsque je décide de passer à la vitesse supérieure en créant l’Association afin d’avoir un statut officiel.
Novembre 2014, l’association DVRGV naît et compte 8 membres.
Vient le lancement de la Webradio en Octobre 2017, les gens semblent s’intéresser à notre projet.
2018, première diffusion dans le centre-ville de Saint-Marcellin à l’occasion des fêtes Hivernales. Une belle collaboration avec les commerçants locaux nous permet d’offrir des lots à nos auditeurs.
Juin 2020, c’est la fin. Les événements me forcent à mettre un terme à DVRGV Radio. La motivation qui m’avait animé pendant ces 5 ans, s’évanouit. La preuve en est que je viens en ce moment même de finir le montage d’un reportage que j’avais enregistré en Août 2020.
Septembre 2020, je crée ma micro-entreprise dans la production audio. Egalement, voilà 2 mois que je m’investie énormément dans un projet de développement concernant l’utilisation de Logic Pro sur Mac par les personnes déficientes visuelles.
Puis arrive Juin 2021, un tour sur les réseaux sociaux me rappelle que j’ai mis un terme à ce projet de Radio, presque un an jour pour jour.

En cette période où je m’apprête à dissoudre l’Association DVRGV, il me semblait opportun de faire un point final sur ce projet.

Je crois que je suis passé par la plupart des sentiments qu’un humain peut ressentir.
La colère en vers les individus qui m’ont poussé à abandonner ce projet de radio, la tristesse d’avoir cru que je pouvais réussir, la déception par des gens qui soutenaient ce projet mais qui m’ont tourné le dos au moment où nous ne pouvions plus rien leurs donner, la jalousie que mon concurrent soit bien plus soutenu, et aie réussi là où moi j’ai échoué. La résilience en acceptant que mon projet était arrivé à terme et que malgré tout, il m’avait beaucoup apporté, la satisfaction de voir que ma nouvelle activité fonctionnait.

Pendant longtemps, j’ai été furieux, et la réussite dans ma nouvelle activité m’a apaisée. Encore aujourd’hui, il m’arrive d’avoir un petit pic au coeur quand je vois défiler les anciennes publications Facebook concernant DVRGV Radio. Mais je suis au début d’un nouveau voyage, et le peu que j’ai déjà pu entrevoir, me ravit au plus au point.

Je crois que ce que j’essaie de dire c’est que parfois il est important de tout reprendre du début, pour aller plus loin. Un projet inachevé n’est pas nécessairement un échec. Dans toutes expériences, même celles qui nous semblent difficiles, il y a forcément du bon à en tirer. Evidemment, il faut prendre du recul pour s’en apercevoir. Cela peut prendre un certain temps, il faut donc cultiver la patience. Avoir un bon entourage est aussi primordial. Pour cela, je remercie du plus profond du coeur toutes les personnes qui m’ont soutenues durant cette période, à commencer par mes clients, mes amis proches et sans aucun doute ma petite femme et mes enfants.

DVRGV, c’est fini pour moi, je ne regrette rien. Mon regard se tourne vers l’avenir, et je sais que plein de belles choses m’attendent professionnellement !

3 réponses sur “Un an après la fin de DVRGV Radio”

  1. Coucou,
    Très bel article.
    Eh non c’est pas un échec DVRGV, c’est une expérience de plus. Tu avance toujours possitif, bravo Manu👏👏.

  2. Le souci dans le monde associatif, en tout cas dans les petites assos, c’est que c’est peu ou proue une seule personne qui s’occupe de tout.
    Surtout qu’en vérité, réaliser des reportages et des phonores comme tu l’as fait, c’est un travail de professionnelle. Pas seulement un travail de passionné, les internautes sont habitués à une certaine qualité. A un story telling. Tu ne vas pas diffuser sur ta web radio un machin capturé à la va-vite avec un dictaphone sous la table.

    Donc c’est un travail pour contacter des organismes, préparer des trames de reportages, les réaliser, monter tout ça….
    Toute personne qui a, ne serait-ce qu’une seule fois, enregistrée un podcast, sait que, ça peut demander des heures pour obtenir un résultat potable.

    Et à un moment, il faut aussi de l’argent pour grandire.
    Et donc des appuis généralement politiques.

    Et ce qui se passe généralement dans ce cas là, c’est qu’au départ, les élus te font les yeux doux.
    Mais il ne faut pas s’y tromper, plus tu dévoiles tes projets, plus certains davantage liés que toi aux élus vont chercher à te piquer tes idées, voir à te dénigrer par derrière.

    Je ne connais pas l’histoire de votre association, mais j’ai bien peur par ce que je viens d’exprimer d’être proche d’une certaine réalité.

    Bon courage à toi, je pense que tu sais tirer de cette expérience ce qu’il y a de bon à en tirer.

    Moi, je ne peux, modestement, que te remercier pour les sons que tu nous as proposé.
    J’étais moins fans des émissions de radio, mais ça c’est chacun ses gouts.

    Merci Encore Manuel pour tout.

    1. Salut Arnaud, merci beaucoup pour ton message qui me touche. Ça fait vraiment plaisir de voir qu’il y a des gens qui ont conscience du travail que j’ai pu fournir dans cette association, notamment pour tout ce qui est sonore.
      Concernant tes conclusions, il y a du vrai. Mais malheureusement ce n’est pas tout. Je t’invite à consulter les articles qui sont proposés en lien avec ce dernier. Je crois sincèrement que si ça avait été simplement une question de subvention, ou bien de du soutien des élus, ça aurait été plus simple. La Web radio était un gros projet de l’association, et une radio doit être écouté et soutenu par ses auditeurs. Quand ce n’est pas le cas, ça ne fonctionne pas. Pas de subvention, pas d’auditeurs, pas de projet Radio !

      Effectivement, j’ai rebondi, et j’en suis vraiment très content. Encore merci pour ta sollicitude.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *